Accueil » Camp Boiro (page 4)

Camp Boiro

Les étrangers au Camp Boiro: Kapet de Bana

Suite au NON des guinéens au referendum du 28 septembre 1958, les les Français quittent la Guinée emportant tout même les stylos à bille et les cartes géographiques. Les intellectuels africains et autres amis progressistes convergent vers le nouvel état. dans le but de l’aider à s’en sortir. Mal leur en pris! En effet nombreux parmi eux finirent au camp ...

Lire la suite...

Sékou Touré luttait-il pour l’indépendance de la Guinée ?

Dans son livre L’itinéraire sanglant, Almamy Fodé Sylla met en doute l’engagement de Sékou Touré pour l’indépendance, jusqu’à la visite du Général de Gaulle à Conakry. C’est poussé par les circonstances qu’il se résolu, malgré lui,  finalement pour cette option. En voici un extrait.   Tous les anciens cadres de la Guinée, les syndicalistes africains, les animateurs et leaders des mouvements et partis ...

Lire la suite...

“Camp Boiro : “L’Auschwitz des Guinéens” dixit Tierno Monénembo

Pourtant, ça pue déjà la dictature et son cortège de complots et d'exécutions sommaires. Des amis haïtiens, les Dejean, pressent le couple de quitter le pays. Mme Dejean qui est d'ailleurs la secrétaire particulière de Sékou Touré n'y va pas par quatre chemins : "La Guinée sera comme Haïti. Ce que j'ai vu à la présidence me le confirme: vous aurez des tontons-macoutes ici." Les Dejean s'en vont aux USA pour échapper à la mort collective qui s'annonce.

Lire la suite...

Voilà comment se conçoit, s’exerce et s’applique la “justice” sous le règne de Sékou Touré

Au bout d'un certain temps, Rossignol est parvenu à une macabre constatation : les détenus africains meurent généralement le samedi. Explication : l'infirmier du camp passe la visite le vendredi ; soit inexpérience, soit ordres reçus, il fait à certains détenus des piqûres mortelles dont ils succombent le lendemain... Presque tous des morts sans jugement, des cadavres non enregistrés dans la macabre comptabilité du régime.

Lire la suite...

Guinée: Le 27 aout 1977, la “révolution” secouée par la révolte des femmes

  Je vous propose à nouveau ce billet qui fut publié en 2013 sur mon premier blog. A la mémoire des nombreuses victimes innocentes de la répression contre la révolte des femmes de 1977, je vais publier aujourd’hui un billet extrait du livre du Professeur Ibrahima Kaké, agrégé d’histoire, disparu en 1994 qui a contribué à faire connaitre un peu plus ...

Lire la suite...

3 août 1971: Une bonne partie des membres du gouvernement enfermée au Camp Boiro

Seize membres du gouvernement sur vingt-quatre ont été arrêtés

Le billet que je vous propose aujourd’hui est extrait du livre Alpha Abdoulaye Diallo dit Portos, La vérité du ministre. Dix ans dans les geôles de Sékou Touré. Dans cette partie de son livre, Portos se pose des questions sur les nombreuses arrestations visant de hautes personnalités et décrit la duplicité et la traitrise dont Sékou Touré était champion. Il ...

Lire la suite...

Le “complot” et le crime comme moyens de gouvernement

On trouvera ici la suite de Sékou Touré, l’homme et son régime. Lettre ouverte au Président Mitterand. Paris : Editions Berger-Levrault. 1982, 106 pages, par feu Charles Diané. Publié en 1982, le document faisait écho aux protestations de la communauté guinéenne et d’une partie de l’opinion publique française, qui rejettaient les circonstances du rapprochement franco-guinéen. Lancé par Valéry Giscard d’Estaing, ce processus fut ...

Lire la suite...

Kindia : Camp de la Mort

Ce billet est tiré du livre de Kindo Touré Unique Survivant du “Complot Kaman-Fodéba”. L’auteur y raconte comment il a été prélevé de sa cellule pour être emmené pour servir d’interprète entre les tortionnaires et un pauvre bougre peul arrêté lors de son retour de Sierra-Leone. On remarquera le comportement bestial des geôliers qui arrivent même à l’empêcher de finir ...

Lire la suite...

Emile Cissé: “A boire, à boire par pitié, à boire pour l’amour de Dieu”

Ce billet aussi est extrait du livre Ousmane Ardo Bâ, Camp Boiro. Sinistre geôle de Sékou Touré. L’auteur y traite de l’agonie et de la fin d’Emile Cissé redoutable Gouverneur de Kindia,  membre de la Commission d’enquête du Tribunal révolutionnaire. Emile Cissé rendit l’âme le mercredi 6 mars 1974 au bout de plusieurs jours de diète noire, torture à laquelle ...

Lire la suite...
ante. Donec accumsan dolor mattis mi,
Distributed by Agence web kindy