Accueil » Camp Boiro (page 4)

Camp Boiro

Devoir de mémoire – Il y a 47 ans, le 25 Janvier 1971

Le 25 janvier 1971, quatre vingt un (81) Guinéens ont été tués par pendaison sur toute l'étendue du territoire national. Video téléchargée sur Youtube par Balde Nouhou

Comme chaque année l’Association des victimes du Camp Boiro, les démocrates et leurs amis  commémorent la mémoire des pendus du 25 janvier 1971, Malheureusement, les mensonges des régimes qui se sont succédés en Guinée ont eu l’effet de faire croire que les massacres commis sous la première république ne concernaient que des opposants au pouvoir d’alors, des traitres ou que c’était un ...

Lire la suite...

Pendaisons du 25 janvier 1971 : Au-delà des  stèles et des sourates

Au centre feu Dr. Madjou Sow, créateur de 'OGDH, à sa droite l'ingénieur Oury Bah, ancien Directeur de l'usine de quinquina de Sérédou, deux piliers du combat pour la réhabilitation des victimes du régime sanguinaire de Sékou Touré, aujourd'hui disparus. Photo de Mata Thiam, membre de l'AVCB

A la veille de la triste date du 25 janvier, 47ème anniversaire des horribles pendaisons à travers toute la Guinée, mais en particulier au pont du 8 novembre de Conakry, je voudrais m’incliner devant nos illustres disparus et vous inviter à partager cette réflexion de notre frère et ami Bashir Ourouro Bah. Ces pendaisons et les autres crimes commis au Camp ...

Lire la suite...

Le mécanisme infernal de Sékou Touré contre Alassane Diop et d’autres hauts cadres

Ahmed Sékou Touré, premier président et fossoyeur de l'espoir des guinéens de sortir de la pauvreté à cause de sa demagogie et des nombreux crimes qu'il a commis contre son peuple

Après l’attaque contre la Guinée le 22 novembre 1970, il y a eu des arrestations et exécutions dans tout le pays et dans toutes les couches sociales. Sékou Touré a érigé toutes les structures du parti et l’Assemblée nationale en tribunaux dits révolutionnaires. Soumis à des tortures, les accusés n’avaient droit qu’à dire ce que leurs geôliers voulaient entendre. Ils étaient obligés de ...

Lire la suite...

Récits de torture et autres violations des droits humains dans la prison de Maekelawi, le camp Boiro éthiopien

Tous les membres de Zone9 à Addis-Abeba, 2012. De gauche à droite: Natnael, Abel, Befeqadu, Mahlet, Zelalem et Atnaf. Photo avec l’aimable autorisation d’Endalk Chala. Le 3 janvier 2018, le Premier ministre éthiopien a annoncé la fermeture du centre de détention Maekelawi, qui jouit d’une triste renommée parmi les défenseurs des droits humains. Dans cette prison des milliers de dissidents ou ...

Lire la suite...

Fodé Bérété, cancre à l’école tortionnaire au Camp Boiro au nom de la révolution de Sékou Touré, le tyran

Un peuple qui ne connait pas son passé, répétera toujours ses erreurs.. Photo Mata Thiam de l'Association des victimes du camp Boiro

Dans le billet qui suit extrait du livre de Jean-Paul Alata Prison d’Afrique, entièrement accessible sur le site campboiro.org, l’auteur nous parle de Fodé Bérété avec qui j’ai fait partie de la même promotion pendant presque 2 années scolaires au Collège de Dixinn, devenu aujourd’hui Sainte Marie. Il ne put terminer la 2ème année car il en fut expulsé pour insuffisance ...

Lire la suite...

Mamadou Touré dit Petit Touré accusé de complot avec 31 personnes “coupables” et 41 “complices”, pour avoir soumis les status d’un nouveau parti

Ce que Sékou Touré avait dénoncé comme le complot des commerçants, dit aussi “complot Petit Touré”, illustre à souhait la conception de ce tyran du respect de la Constitution guinéenne et du pluralisme politique. Dans cet extrait du volume 5, chapitre 58. 9 octobre 1965, intitulé Mamadou Touré dépose les statuts d’un parti d’opposition, ce qui entraîne la dénonciation du complot des ...

Lire la suite...

Quelques formes de trahison et d’arrestations de Sékou Touré, au nom de sa révolution assoiffée de sang

Pour le doyen Alpha Abdoulaye Diallo ‘Portos’ dans son livre La vérité du ministre. Dix ans dans les geôles de Sékou Touré, après l’agression de novembre 1971, le premier Président guinéen avait adopté cette devise des dictateurs “Qu’ils me haïssent, pourvu qu’ils me craignent”. Dans le texte qui suit, l’auteur dévoile la perfidie du dictateur dans l’arrestation de ses victimes. Je le publie aujourd’hui ...

Lire la suite...

Guinée: Le quotidien au Camp Boiro entre humiliations et instinct de survie

Ahmed Sékou Touré, premier président et fossoyeur de l'espoir des guinéens de sortir de la pauvreté à cause de sa demagogie et des nombreux crimes qu'il a commis contre son peuple

Paul Alata aussi pensait avoir en Sékou Touré un ami. N’était-il pas venu en Guinée en 1955, après 10 ans passés au Sénégal? Homme de gauche, soucieux de l’émancipation des peuples colonisés, il était venu dans notre pays après des discussions avec Sékou Touré pour former une CGT (Confédération générale des travailleurs) guinéenne. A ses débuts en Guinée, il militait dans le parti de Barry III, la ...

Lire la suite...

Lettre de Petit Barry à Mme Touré Sékou Sadibou, une française veuve d’un compagnon de cellule

C’est par devoir de mémoire, mais surtout à cause de son caractère pathétique que j’ai décidé de publier la lettre ci-dessous de Mamadou Barry dit Petit Barry, adressée à madame Touré Sékou Sadibou, une Française dont le mari a été son compagnon de cellule avant avant qu’il ne soit fusillé le 18 octobre 1971. Elle est extraite du livre de Alsény René ...

Lire la suite...

Aujourd’hui, il y a 46 ans, mon père a été assassiné avec au moins 70 autres personnalités

C’est dans la nuit du 17 au 18 octobre que mon père a été assassiné, en compagnie de plusieurs autres victimes innocentes de la tyrannie et du règne de la terreur, dont des entrepreneurs, des cadres ou de simples citoyens innocents. Malheureusement, les graines de la haine semées alors  par un régime sanguinaire continuent encore à miner la cohésion nationale ...

Lire la suite...
Distributed by Agence web kindy