Accueil » Education » DREAM-Guinée a fêté ses 10 ans d'activités ce 21 avril 2016

DREAM-Guinée a fêté ses 10 ans d'activités ce 21 avril 2016

La formation d'un personnel guinéen spécialisé dans les soins aux malades a toujours fait partie des activités du programme DREAM.

La formation d’un personnel guinéen spécialisé dans les soins aux malades a toujours fait partie des activités du programme DREAM.

Placé sous le haut patronage de la Première dame de Guinée, en présence de plusieurs membres du gouvernement et des représentants de la communauté internationale, une cérémonie s’est tenue dans les locaux du programme DREAM de prévention et de lutte contre le VIH/SIDA de la Communauté de Sant’Egidio pour célébrer ses 10 ans d’activités en Guinée.

À cet effet, la direction du centre DREAM a publié un communiqué de presse dont voici l’essentiel:

Derrière cet acronyme DREAM, [Drug Resource Enhancement against AIDS and Malnutrition] se cache un programme complexe et multidisciplinaire qui couvrait 10 pays africains enregistrant des résultats spectaculaires, qui couvre plusieurs pays africains.

Le programme est actif en Guinée depuis 2006. Au cours de ces dix ans, un total de 2080 enfants sont nés dans l’encadrement du programme de prévention de la transmission du virus de la mère à l’enfant, dont 2053, [soit plus de 98 pour cent] ont vu le jour sains et libres du VIH et leurs mamans, séropositives sont en état de bonne santé sous thérapie antirétrovirale. Un malade de SIDA n’a pas besoin d’aller ailleurs pour se soigner, et ce gratuitement. Derrière chaque bureau, le patient peut lire un avis l’informant que là tout est gratuit. Il peut bénéficier des meilleurs traitements à Conakry et ses environs.

Ces résultats spectaculaires sont en ligne avec ceux obtenus ailleurs sur le continent africain où le programme existe 2002. Ils sont le fruit de l’approche intégrée adoptée par ses responsables. Après des études approfondies, ils sont arrivés à la conclusion que la manière de rendre possible et accessible, non seulement la thérapie antirétrovirale, mais aussi l’ensemble de mesures et de facteurs qui sont à même de la rendre efficace : éducation à la santé, soutien nutritionnel, diagnostic avancé, formation du personnel, lutte contre la malaria, la tuberculose, les maladies opportunistes et surtout la malnutrition.

L’efficacité du programme tient dans l’application pratique, en Afrique, des protocoles thérapeutiques et diagnostiques employés en Occident, avec des malades et des professionnels africains, dont beaucoup ont été formés durant les nombreux stages qui se tiennent régulièrement dans les pays où DREAM est présent.

La thérapie a rendu plus efficace la pratique même de la prévention. Aujourd’hui, on n’a plus peur du test, l’angoisse de connaître ce qui auparavant était une condamnation à mort anticipée : savoir devient se protéger soi-même et protéger les autres. Quand nous avons effectué nos premiers pas, nombreux étaient ceux qui considéraient le rêve d’apporter la thérapie du SIDA en Afrique comme une utopie, un beau projet, ambitieux, mais irréalisable. Avec les années, l’intérêt global et les financements de la lutte contre la maladie ont conduit à une meilleure possibilité de diagnostic et de soin dans de nombreuses régions du monde, dont l’Afrique, ainsi qu’au développement de nouveaux groupes de médicaments. Aujourd’hui, après plus d’une décennie, grâce notamment à l’intervention de DREAM, il est possible de prévenir et de soigner le VIH/SIDA dans tous les pays africains.

Dans toutes ses activités le programme DREAM collabore étroitement avec les institutions nationales, l’Organisation mondiale de la santé et toute les structures opérant dans le domaine de la santé.

La Communauté de Sant’Egidio, une organisation non gouvernementale proche de l’église, oeuvre pour la paix et contre l’injustice sociale par des actions concrètes. Elle a aidé plusieurs antagonistes à s’entendre dans le monde entier. En Afrique, en particulier, elle a contribué à la signature d’accords de paix au Mozambique, en Algérie et ailleurs.

En ce qui concerne la Guinée, en mai 2010, après le massacre du 28 septembre 2009, elle avait invité des membres du Conseil National de la Transition et de la société pour s’entretenir afin de contribuer à une concorde sociale…

Les portes du centre seront ouvertes toute la journée pour recevoir le public et expliquer ses activités.

À propos konakryexpress

Je revendique le titre de premier clandestin à entrer en Italie, le jour où la mort de Che Guevara a été annoncée. Mais comme ce serait long de tout décrire, je vous invite à lire cette interview accordée à un blogger et militant pour les droits humains qui retrace mon parcours dans la vie: https://fr.globalvoices.org/2013/05/20/146487/

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

justo Donec tristique in Sed massa
Distributed by Agence web kindy