Accueil » Femmes et sociétés

Femmes et sociétés

Un tribunal brésilien décide de maintenir à Rio de Janeiro l’enquête sur la mort de Marielle Franco

“Aujourd’hui, nous avons remporté une victoire importante”, déclare Anielle Franco. Le 27 mai, la Cour suprême de justice (STJ) du Brésil a rejeté la demande de fédéralisation de l’enquête sur le meurtre de sa soeur, Marielle Franco, conseillère municipale morte assassinée à Rio de Janeiro avec son chauffeur, Anderson Gomes, en mars 2018. Malgré l’arrestation des tueurs, les commanditaires du meurtre n’ont ...

Lire la suite...

Nomination de la première ministre noire en Israël dans une société qui peine à accepter les Juifs éthiopiens

Portrait de Pnina Tamano-Shata, utilisé sous license under CC BY-SA 3.0

Israël vient de nommer sa première ministre noire issue de la communauté falasha, ou Juifs d’Éthiopie. Malgré ce geste encourageant, cette communauté reste en butte à la discrimination et au racisme. L’ascencion fulgurante de Pnina Tamano-Shata Le parcours de Pnina Tamano-Shata, nommée Ministre de l’Immigration et de l’Intégration le 1er mai 2020 est remarquable: née en Éthiopie dans la communauté falasha, elle ...

Lire la suite...

La Tanzanie réintroduit la taxe tampon

Le 13 juin 2019, le ministre des Finances et du Planning de Tanzanie, Philippo Mpango, a annoncé la décision de ré-introduire l’impôt sur les protections hygiéniques féminines (la “taxe tampon”) dans le budget 2019-2020. Ce faisant, il a déclenché un débat majeur sur l’impact de cette taxe sur les jeunes filles et les femmes. L’an dernier, le même ministre proposait d’abandonner la taxe tampon. ...

Lire la suite...

Une députée kényane et son bébé expulsés du Parlement : “Aurais-je dû renoncer à mes devoirs ?”

Le 7 août 2019, la députée kényane Zulekha Hassan et son bébé de cinq mois ont été expulsés du parlement. Elle était entrée dans la salle de discussions avec son bébé dans les bras au cours de la procédure parlementaire du matin, enfreignant techniquement les règles qui en interdisent l’accès à tout “étranger”, y compris les bébés. A female MP ...

Lire la suite...

Le Mozambique criminalise le mariage des enfants

Le mariage précoce est un problème partout en Afrique. En théorie, en Guinée l’âge minimal au mariage est de 17 ans pour les femmes et de 18 ans pour les hommes (article 280 du Code Civil). Malheureusement, il n’y a aucune provision pour punir ceux qui enfreindraient à ces limites légales. En effet si l’un des deux futurs époux n’a ...

Lire la suite...

En Tanzanie, des avocats font pression sur la police pour qu’elle enquête sur des viols et des cambriolages

À gauche: Getrude Dyabere, responsable du bureau des femmes et des enfants du Legal Human Rights Centre, parle des problèmes juridiques liés à «teleza», des hommes armés qui auraient violé et terrorisé des femmes à Kigoma, en Tanzanie. A droite: Ramla Issa, une habitante de Kigoma, appelle le gouvernement et la police à intervenir, 8 mai 2019, capture d’écran via ...

Lire la suite...

“Je ne veux pas être tuée à coups de hache !” : les Kényanes dénoncent un pic de féminicides

À Nairobi (Kenya), le 24 octobre 2017, Fanis Lisiagali, directrice générale de l’ONG “Healthcare Assistance Kenya”, conduit la marche de la Campagne du ruban blanc et promeut la réactivité du centre d’appel téléphonique de l’ONG, qui apporte une réponse aux violences exercées contre les femmes durant les élections. Photo de Carla Chianese, IFES, via Flickr / Creative Commons CC BY-NC 2.0. Ce ...

Lire la suite...

Les femmes emprisonnées au Camp Boiro 1958-1984

Dans la littérature que les anciens prisonniers du Camp Boiro nous ont léguée, il est rarement fait mention des femmes qui ont subi les affres de l’emprisonnement, des tortures, de l’humiliation, etc auxquels le régime de Sékou Touré les a soumises. C’est Amadou Diallo, dans son livre La mort de Teli Diallo, dans le chapitre La vie quotidienne à Boiro, ...

Lire la suite...

Déclaration de l’Association des victimes du Camp Boiro en Commémoration des massacres d’août 1977 par le PDG

Il y a 41 ans, durant le mois d’Août de 1977, plusieurs villes de la Guinée furent le théâtre de manifestations spontanées contre la vie chère et la misère économique imposées par le PDG. Ces manifestations entraînèrent une répression féroce qui se solda par la mort de plusieurs centaines de guinéens innocents, avec leurs cortèges d’arrestations arbitraires et de tortures. ...

Lire la suite...
sem, id ultricies Sed id Nullam pulvinar venenatis at ante.
Distributed by Agence web kindy