Accueil » Archives de cet auteur: konakryexpress (page 86)

Archives de cet auteur: konakryexpress

Le calme précaire avant les grèves

[Note: ce billet est composé de morceaux d’une conversation sur le chat de Skype] À Conakry la situation est dans un calme précaire : encore ce matin on a essayé d’empêcher MM. Sidya Touré et Jean Marie Doré de se rendre à Abuja pour la réunion du Groupe de contact International sur la Guinée mais après quelque pression, ils ont ...

Lire la suite...

Compaoré n'est pas un médiateur crédible

Juste après les massacres du 28 septembre, le cap. Dadis Camara disait ne pas savoir ce que fait son armée. Maintenant il rejette la responsabilité des massacres sur les organisateurs de la manifestation. Il parle de complot visant à le renverser. Quel clown! Sans consulter ni les partis politiques ni les représentants de la société la CEDEAO (Communauté économique des ...

Lire la suite...

De la Médiation de la CDEAO!

Suite aux douloureux évènements du 28 septembre 2009 au stade du même nom, nous sommes plusieurs à nous demander s’il faut encore maintenir une certaine forme de dialogue avec le CNDD et son président Moussa Dadis Camara. Je continue à penser que si dialogue il y a, il devrait être difficile à concevoir et mettre en place entre le bourreau ...

Lire la suite...

Dadis, ce criminel !

Moussa-dadis-camara-ancien-chef-de-la-junte

Thierno MONENEMBO est un écrivain guinéen lauréat du Prix Renaudot 2008, avec son roman/vérité sur les premiers pas du colonialisme en Guinée, Le Roi de Kahel en 2008. Docteur ès sciences de l’université de Lyon, ancien professeur au Maroc et en Algérie, il est Visiting Professor à Middlebury College (Vermont, USA). Il a écrit l’article suivant pour le journal sénégalais ...

Lire la suite...

Coampaoré est-il crédible comme médiateur?

Blaise Compaoré nommé facilitateur. Mais peut-on avoir confiance en lui? D’après l’opposition et l’Alliance des Forces vives et de nombreux guinéens, la réponse, c’est un nom catégorique. Hors pour qu’un médiateur soit crédible, il doit jouir de la confiance de toutes les parties en conflit

Lire la suite...

Les violences continuent

Les militaires continuent leurs violations des droits humains des Guinéens. La nuit les check points se multiplient et ce sont autant d’occasions de frapper et de détruire. Selon un message d’un membre de l’AVCB résident à Conakry, “les militaires ne se reconnaissent meme plus entre eux”.

Lire la suite...

DECLARATION SUR LES EVENEMENTS DU 28 SEPTEMBRE 2009

Les conditions difficiles qui prévalent en ce moment à Conakry, n’ont pas permis au Bureau de l’Association des victimes du Camp Boiro (AVCB) de publier ce communiqué: “L’AVCB adresse ses plus sincères et émues condoléances aux familles endeuillées et souhaite un prompt rétablissement aux malheureux blessés de ce lundi noir. Notre slogan « Plus jamais çà ! » prend encore ...

Lire la suite...

Manifestations, deuils et diplomatie

Depuis que les forces armées ont tué plus de 150 personnes au stade du 28 septembre, les guinéens pleurent leurs morts et portent le deuil. Mais, ils ne sont pas prêts à se résigner. Ainsi, une vive échauffourée a-t-elle opposé, encore une autre fois les forces armées et des membres des familles de personnes disparues, dans l’enceinte de la mosquée ...

Lire la suite...

Déclaration du Réseau des Femmes Africaines Ministres et Parlementaires de Guinée

J’ai reçu la déclaration suivante de Conakry. Je vous invite à la partager avec moi. DECLARATION Nous, membres du Réseau des Femmes Africaines Ministres et Parlementaires de Guinée (REFAMP-GUINEE), du Réseau des Femmes du Fleuve Mano pour la Paix (REFMAP) ainsi que plusieurs autres organisations féminines, constatons avec un profond regret et amertume l’escalade de violences survenues le lundi 28 ...

Lire la suite...

GUINEA: 'The barbarity we saw cannot be described', a piece by IRIN

http://www.irinnews.org/report.aspx?ReportID=86406 GUINEA: “The barbarity we saw cannot be described” Billboard of Guinea’s junta leader Moussa Dadis Camara in the capital Conakry DAKAR, 2 October 2009 (IRIN) – Guineans strain to find the words to describe the violence they saw on 28 September when soldiers opened fire on demonstrators, stabbing people with bayonets and gang-raping women and girls. Hundreds of Guineans ...

Lire la suite...
Distributed by Agence web kindy