Le siège du parti PAICV à São Filipe, Fogo, Cap-Vert.. Via Flickr Travel Aficionado, 2013 (CC BY-NC 2.0)
Le siège du parti PAICV à São Filipe, Fogo, Cap-Vert.. Via Flickr Travel Aficionado, 2013 (CC BY-NC 2.0)

Cap-Vert : Élections présidentielles prévues en octobre

[Sauf mention contraire, tous les liens renvoient vers des articles en portugais – ndlt]

Les prochaines élections au Cap-Vert, qui désigneront le nouveau président de la République, ont été fixées au 17 octobre. La date a été fixée par Jorge Carlos Fonseca, actuel président du pays, qui a également indiqué qu’un éventuel second tour se tiendrait le 31 octobre.

Le décret présidentiel fixant les dates du second tour a été publié le 27 juillet et est entré en vigueur immédiatement, bien que le calendrier soit en discussion depuis janvier 2021. Les élections municipales ont eu lieu en octobre 2020, et les législatives en avril 2021.

Selon le journal A Nação (en français: La Nation), Arlinda Chantre, la directrice générale d’appui au processus électoral de la Direction générale de l’administration publique (DGAP), a garanti que son organisation faciliterait la logistique des futures élections :

Comme il s’agit de la deuxième élection de l’année, une partie de la logistique a été bien préparée avec les élections législatives, ce qui nous assure que nous avons déjà tout le matériel disponible et que nous sommes en train de préparer le matériel qui doit être envoyé aux bureaux électoraux.

La Constitution du Cap-Vert dispose que le Président de la République est élu au suffrage universel des électeurs inscrits dans le pays et à l’étranger. Seules les personnes ayant uniquement la citoyenneté cap-verdienne, âgées de plus de 35 ans et ayant une résidence permanente sur le territoire depuis au moins trois ans avant le jour de l’élection peuvent se porter candidates.

Scénario électoral et profils des candidats à la présidence

Lors des dernières élections présidentielles, qui se sont déroulées le 2 octobre 2016, le constitutionnaliste Jorge Carlos Fonseca, du Mouvement pour la démocratie (MPD), a été réélu avec 74 % des voix. À la fin de son deuxième mandat, le président ne peut plus être réélu selon les règles de limitation des mandats du pays.

Les plus grands partis politiques du Cap-Vert, le Parti africain pour l’indépendance du Cap-Vert (PAICV) et le Mouvement pour la démocratie (MPD), ont désigné respectivement José Maria Neves et Carlos Veiga. Ces partis ont une grande force historique et politique au Cap-Vert et ont largement dominé la scène politique du pays pendant près de trois décennies.

José Maria Neves est un ancien premier ministre cap-verdien qui a été élu à trois reprises entre 2001 et 2016. Il a également occupé plusieurs postes politiques, comme celui de président de son parti et de député national.

Le PAICV, qui a jadis lutté pour l’indépendance du Cap-Vert contre l’Empire portugais, dit reconnaître le « parcours politique » de son candidat et le désigne comme un « démocrate convaincu » et un « promoteur des valeurs de liberté et de tolérance, de justice sociale et d’égalité des chances pour tous. »

José Maria Neves dit que, s’il est élu, il désire sortir de la polarisation, rapprocher le bipartisme au sein de l’administration publique et promouvoir le redressement du Cap-Vert après la crise économique, sociale et sanitaire provoquée par la pandémie de coronavirus.

Carlos Veiga, le candidat du parti MPD, est également un ancien premier ministre (1991 à 2000) et président du MPD, qu’il a contribué à créer en 1990. L’homme politique, qui était jusqu’en 2020 ambassadeur aux États-Unis, a promis d’être
« un président de la République au-dessus des partis » et « d’être un candidat non partisan.»

M. Veiga, avocat, a été le premier chef de gouvernement choisi lors d’une élection électorale libre et multipartite dans le pays, après avoir lutté pendant plus de quinze ans sous le régime de parti unique du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (aujourd’hui connu sous le nom de PAICV). Le candidat se présente pour un troisième mandat présidentiel, après s’être déjà présenté en 2001 et 2006.

En signe de soutien à M. Neves après l’annonce de sa campagne, ses partisans ont commencé à promouvoir son slogan « Toujours avec le Cap-Vert dans le cœur, l’amour avant tout. »

Ernestina Pina a posté sur Facebook disant :

Aimer le Cap-Vert pour un avenir meilleur. Vive le Cap-Vert !

Tito Monteiro est d’accord :

Un homme juste à la place qu’il faut. Docteur José Maria Neves.

De même, les partisans de M. Veiga ont afflué pour le soutenir après ses débuts de campagne. Ses publicités disaient : « Kalu – Carlos Veiga Président ».

Un supporter, José Manuel Moreno, déclare :

Nous sommes ensemble, ensemble nous sommes plus forts. Dr. Carlos Veiga, nous sommes invincibles.

Un autre utilisateur, João Borrego, commente :

Dr. Carlos Veiga, joie contagieuse. Merci. Longue vie au futur président du Cap-Vert.

Lors des élections municipales de 2020, le MPD a remporté la victoire dans 14 des 22 municipalités, contre le PAICV, qui a obtenu la majorité dans huit municipalités. En 2021, lors des élections législatives d’avril, le MPD a assuré sa domination au parlement en occupant au moins 7 sièges de plus que le PAICV (en remportant 36 des 72 sièges disponibles). Les scrutins national et des partis débuteront en septembre.

___

J’ai traduit cet article de l’anglais en français pour le réseau globalvoices.org qui l’a publié le 16 aout 2021. Il avait écrit en portugais par Alexsyane Silva et traduit en anglais par Giovana Fleck.

Laisser un commentaire avec Facebook

About konakryexpress

Je revendique le titre de premier clandestin à entrer en Italie, le jour où la mort de Che Guevara a été annoncée. Mais comme ce serait long de tout décrire, je vous invite à lire cette interview accordée à un blogger et militant pour les droits humains qui retrace mon parcours dans la vie: https://fr.globalvoices.org/2013/05/20/146487/

Check Also

Guinée: Sorcellerie et sacrifices humains méthode de conservation du pouvoir pour Sékou Touré

Le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya sera-t-il l’exception? En tout jusqu’à présent, chacun des présidents élus ou …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.