Accueil » Sékou Touré

Sékou Touré

Novembre 1970: Les souffrances de Djènè Konaté

Suite à l’agression du 22 novembre 1970, Kindo Touré rentre chez lui et nous décrit les conditions dans lesquelles il a retrouvé sa femme. Le récit est important parce que c’est celui de plusieurs familles des victimes. Il illustre aussi les tares des familles polygames et le sens de l’isolement dans lequel les proches des victimes vivent. Il faut aussi ...

Lire la suite...

Témoignage d’un témoins direct, le capitaine Amou Soumah, sur la fin de Keita Fodéba

L’hebdomadaire Jeune Afrique publie, dans son numéro daté du 18 mai, le témoignage du capitaine Amou Soumah, ancien officier d’ordonnance de M. Sekou Touré, sur la situation qui règne dans les prisons guinéennes. Ancien élève de l’Ecole d’application de l’infanterie de Saint-Maixent, marié à une Française, le capitaine Amou Soumah, arrêté par les autorités de Conakry, le 5 avril 1969, ...

Lire la suite...

Le faux témoignage qui emporta El Hadj Boubacar Telly Diallo

Le 25 mai est la journée mondiale de l’Afrique célébrée pour marquer la signature des accords d’Addis-Abeba pour sur la création de l’OUA (Organisation de l’Unité Africaine) devenue Union Africaine. Cette année aussi les dirigeants africains célèbreront cette Journée tout en oubliant qu’après avoir été jeté nu dans une cellule jusqu’à ce que mort survienne au Camp Boiro, le premier  Secrétaire général ...

Lire la suite...

Ahuri, Alata s’aperçoit que l’introuvable «cinquième colonne», ce n’est pas toujours les autres

Dans leur petit livre, publié en 1977, intitulé tout simplement L’affaire Alata, Hervé Hamon & Patrick Rotman font une description émouvante des conditions d’arrestation, d’extorsion des confessions, des tortures et de l’élimination des victimes au Camp Boiro.  Alata figure parmi les très rares Européens qui ont mené campagne pour le « non ». Ils ne furent qu’une poignée à distribuer des ...

Lire la suite...

Baldet Ousmane (1924-1971), premier gouverneur de la Banque Centrale, ancien ministre, pendu à Conakry le 25 janvier 1971

Ousmane Baldet (ou Baldé) est issu de la lignée des  Uururɓe Kulunnaaɓe ou Kulunnanke (Mbal-Balde), fondatrice et régnante du diiwal (province) de Koyin dans la Confédération musulmane du Fuuta-Jalon (1725-1897). L’administration coloniale française déplaça le siège de la région  à Tougué vers 1915. L’étudiant Ousmane termina ses études à l’Ecole William Ponty de Gorée avec un diplôme d’administrateur en 1944. ...

Lire la suite...

Camp Boiro: Crimes révolutionnaires et sadisme de Sékou Touré

Le Mémorial virtuel du Camp Boiro a publié un article de Souleymane Diallo, fondateur et administrateur général de l’hebdomadaire de Conakry, Le Lynx, de la radio du même nom et du groupe de presse Guicomed qui publie aussi l’autre hebdomadaire La Lance. Originalement, cet article avait été publié sur son hebdomadaire, dans le No. 388 du 30 octobre 1999. Souleymane Diallo ...

Lire la suite...

Techniques de mise en accusation et leurs conséquences pour les victimes dans quelques uns des principaux “complots”

  Avec son talent d’orateur hors-paire, sa verve proverbiale et son cynisme Sékou Touré a maniée avec une dextérité d’orfèvre, trois armes qui ont permis de régner en maître absolu sur la Guinée pendant vingt-six ans en utilisant le verbe, la pénurie des biens de première nécessité et le complot permanent. Tout au long de sa tyrannie il a dénoncé une quinzaine ...

Lire la suite...

Encore à la recherche des raisons à la base de la barbarie de Sékou Touré

Il est difficile d’échanger des propos avec de nombreux jeunes parce qu’ils ont grandi dans un contexte mensonger en ce qui concerne les premières années de l’histoire de la Guinée indépendante. En effet, loin de chercher à rétablir la vérité, les présidents qui se sont succédés au pouvoir avaient de bonnes raisons d’entretenir le culte de la personnalité de cet ...

Lire la suite...

La traitrise de Sékou Touré et le début du calvaire de Keita Fodéba

Sékou Touré a planifié méticuleusement l’élimination de Keita Fodéba tout d’abord sa disgrâce en lui attribuant des fonctions ministérielles toujours amoindries jusqu’à son éviction du gouvernement, en prelude à son arrestation. André Lewin, ambassadeur de France en Guinée et un des rares occidentaux à avoir pleuré la mort du tyran nous décrit dans le chapitre 64 de la thèse qu’il a consacré à Sékou Touré les ...

Lire la suite...
adipiscing Curabitur Praesent risus quis nec venenatis, ut Sed consectetur dolor
Distributed by Agence web kindy