CNRDDroits de l'HommeGouvernance

Communiqué de l’Association des victimes des camps Boiro à propos de l’hommage rendu à Kaman Diaby

Premier aviateur d’Afrique francophone, le colonel Kaman Diaby a fait les guerres d’Indochine et d’Algérie

Poursuivant sur sa lancée de de planter des jalons qui témoignent de sa volonté de réconcilier les Guinéens, le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya a délégué son Ministre délégué à la Présidence chargé de la Défense nationale, Aboubacar Sidiki Camara, le 1er Novembre pour aller rendre un hommage mérité au Colonel Kaman Diaby.

Le ministre accompagné de plusieurs hauts dignitaires du gouvernement a dévoilé une stèle érigée à la mémoire du col. Kaman Diaby au pied du mont Kakoulima.

A cette occasion, l’Association des victimes des camps Boiro a tenu à remercier le col. Doumbouya car c’est la première fois qu’un président guinéen joint l’acte à la parole en ce qui concerne la réhabilitation des victimes du tyran Sékou Touré. 

Merci Monsieur le Président Colonel Doumbouya! Merci au CNRD !

L’Association des Victimes des Camps Boiro « AVCB », créée en 1985, et regroupant les guinéens de tous horizons politiques, et de toutes ethnies, salue l’hommage rendu ce vendredi 15 octobre 2021 par le CNRD à l’ex chef d’état-major adjoint de l’armée guinéenne en 1969, le colonel Kaman Diaby. Ce dernier fut arrêté le 26 mars 1969 et rayé de l’armée à compter du 1er mai 1969 en même temps que 23 autres militaires, par décret signé du président Sékou Touré le 7 juin 1969.

Le colonel Kaman Diaby a fait toutes ses études primaires chez son beau-père adoptif, Fodé Bokar Maréga, avant de se rendre à Bamako (enfant de troupe) puis en France à l’École de l’Air. En 1952 et 1953, il avait défilé le 14 juillet sur les Champs- Élysées avec l’École de l’Air, juste derrière l’École Polytechnique et Saint-Cyr.

Premier aviateur d’Afrique francophone, le colonel Kaman Diaby a fait les guerres d’Indochine et d’Algérie. En 1959, il démissionne de l’armée française pour rentrer en Guinée. Il avait alors le grade de capitaine. Il est d’abord nommé auprès du président de la République, puis comme chef d’état-major adjoint de l’armée, sous les ordres du colonel Kéita Noumandian, chef d’état-major général. Ce dernier aussi sera arrêté en 1970 et exécuté en 1971. Ces deux hommes, ainsi que le commandant Barry Siradiou furent les principaux créateurs de l’armée guinéenne. Ils furent tous exécutés et leurs corps non retrouvés jusqu’au 15 octobre 2021 pour ce qui est du Colonel Kaman Diaby.
L’AVCB souhaite profondément remercier le CNRD et le Président de la Transition pour cet hommage et surtout pour avoir publiquement dévoilé le lieu où le colonel Kaman Diaby a été enseveli après avoir été sauvagement exécuté. L’AVCB se bat depuis 1985 pour que l’Etat s’engage officiellement à protéger ces charniers que l’AVCB a identifié et cartographié par ses propres moyens (Camp Boiro, Nongo, Kakoulima, Sangoyah, Kindia, Dubréka, Kankan, Nzérékoré) et où des milliers de nos parents ont été jetés. En effet, l’AVCB souhaite que l’Etat poursuive et amplifie la démarche de l’ex Président Alpha Condé, de saisir les Nations-Unies afin d’aider la Guinée à ce que des sépultures dignes y soient réalisées et que des milliers de familles commencent leur deuil, 37 ans après la mort du dictateur.
Nous encourageons le Président de la Transition à permettre aux autres victimes d’avoir la même reconnaissance de la Nation !

Le Secrétariat exécutif !

Laisser un commentaire avec Facebook

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
vel, ipsum mattis leo. vulputate, Praesent