Nicolas Sarkozy estimait ce document comme un “faux grossier”. Or un expert a certifié la preuve du financement déboursé par le général Kadhafi pour sa campagne présidentielle en 2007.

En 2012, Mediapart avait révélé quelques semaines avant l’élection présidentielle une note sortie des archives libyennes, signée par Moussa Koussa, ancien chef des services secrets extérieurs libyens.

Ce document, explique Mediapart, « évoquait le déblocage par le régime de Tripoli d’une somme de 50 millions d’euros en faveur de Nicolas Sarkozy à l’occasion de la campagne présidentielle de 2007 ». Datée de 2006, cette note était adressée à Bachir Saleh, directeur de cabinet du général Kadhafi.

Dans un document de 66 pages, publié par Mediapart, l’expert en informatique Roger Cozien affirme : « L’ensemble de ces résultats milite très fortement en faveur d’un document physique ayant réellement existé et qui aurait été numérisé, afin de produire une image numérique primaire. »

L’enquête judiciaire des juges d’instruction Emmanuelle Legrand et René Cros progresse sur les affaires douteuses du précédent président de la République, lui qui concernant cette piste de financement avait porté plainte pour faux et usage de faux.