Camp BoiroDroits de l'HommeGouvernancePolitique

Barry Diawadou gisant toujours dans une fosse non identifiée, le gouvernement donne son nom à une école publique

Le 7 octobre 2022, le gouvernement de la transition a pris la décision de nommer une école bâtie sur un terrain litigieux du nom de Barry Diawadou, un des héros de l’indépendance de la Guinée, lâchement torturé, obligé de creuser sa propre tombe avant d’être assassiné. Cette décision aurait été prise sans consulter ni inviter la famille à la cérémonie de baptême. Comment un gouvernement responsable et cohérent peut prendre une telle décision, alors que celui auquel il fait cet honneur git toujours depuis bientôt 5 décennie dans une fosse commune non identifiée? L’Association des victimes des camps Boiro a fait une déclaration dénonçant cette supercherie distribuée à la presse que nous reproduisons ci-dessous.

L’AVCB, représente plus de 50.000 victimes – assassinats, arrestations et disparitions – par le fait du régime de Sékou Touré sous la première République. Elle prend acte de la démarche symbolique qui consiste à baptiser du nom de l’illustre Barry Diawadou – compagnon de l’indépendance assassiné en 1969 – la nouvelle école primaire

publique de Dixinn, en dehors des règles de droit en Guinée.

L’AVCB attend toujours un début de mise en œuvre des résolutions des Assises Nationales, reprises par le Gouvernement ainsi que le Président de la Transition, incluant les principales revendications de l’AVCB, qui sont les seules à pouvoir apaiser les milliers des victimes directes

et collatérales de la première République.

Ses revendications se déclinent en 5 points :

1. La reconnaissance officielle de l’innocence des martyrs et la cassation des décisions les condamnant;

2. La protection des 14 charniers identifiés, cartographiés par l’AVCB et l’exhumation avec l’aide des Nations-Unies des restes de ces victimes afin que les familles puissent enfin faire leur deuil, et la Nation aller de l’avant;

3. La restitution dans les termes de l’ordonnance de juillet 1985 de leurs biens spoliés sous la première République;

4. La déclassification et la transformation du camp Boiro en musée et lieu de recueillement;

5. La déclassification des archives des camps de torture ainsi que les archives nationales afin que la vérité soit connue de tous et enseignée à tous.

La réalisation de ces recommandations sera le plus grand honneur que la Nation puisse faire à ces milliers d’hommes et femmes victimes de machinations et de crimes d’Etat.

L’AVCB est patiente et persévérante: elle combat depuis 38 ans. Les régimes se sont succédé, de timides avancées ont été obtenues; mais TOUT reste à faire.

Nous espérons vivement que le régime de la transition sera enfin celui qui réalisera ce qui reste à faire, en étroite concertation avec les personnes concernées représentées par l’AVCB.

L’AVCB reste disponible mais fermement focalisée sur ses objectifs, qui sont la mise en œuvre des principales revendications des victimes telles quelles.

PLUS JAMAIS CA !

Le Secrétariat exécutif

Laisser un commentaire avec Facebook

konakryexpress

Je revendique le titre de premier clandestin à entrer en Italie, le jour où la mort de Che Guevara a été annoncée. Mais comme ce serait long de tout décrire, je vous invite à lire cette interview accordée à un blogger et militant pour les droits humains qui retrace mon parcours dans la vie: https://fr.globalvoices.org/2013/05/20/146487/

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page