Sékou Touré

Le « Carnaval », soit pendaisons publiques avec exposition des corps des suppliciés, le tout dans une atmosphère d’hallucination collective

Quatre-vingt-onze condamnations à mort dont trente-trois par contumace, soixante-huit condamnations aux travaux forcés à perpétuité, des pendaisons publiques avec exposition des corps des suppliciés, le tout dans une atmosphère d'hallucination collective baptisée "carnaval" par le régime. Tels sont les chiffres officiels et le climat du "procès" qui s'est déroulé à Conakry en janvier 1971. Une date éclaboussée de sang. Comme tant d'autres, avant et après. Le vent de folie né dès le premier "complot"continue de souffler, plus violent que jamais. C'est l'exacerbation de la terreur, de la cruauté mentale depuis longtemps devenue argument politique.

Read More »

 Alpha-Abdoulaye Diallo présente la vie au Camp Boiro, interview de Hassatou Baldé  pour Guineenews 

Cette interview du Dr. Hassatou Baldé publiée a été publiée sur Guinéenews. le 1er mai 2005. Je vous la propose sur konakryexpress pour ceux qui ne l’auraient pas lue. Etant donné sa longueur, elle paraitra en 3 parties. Voici la première partie. Aujourd’hui Guinéenews reçoit Monsieur Alpha-Abdoulaye Diallo, plus connu sous les pseudonymes de « Porto » ou « Portos » qui va nous …

Read More »

Deuxième arrestation de Lamine Kamara en juillet 71 et transfèrement du Camp Boiro au camp Soundiata Keïta de Kankan, puis Kindia

C’est ce qui est terrifiant là-dedans.Vous êtes quatre dans une cellule. On vient retirer quelqu’un. On dit son nom. La personne s’en va. Et plus rien. Donc la peur est présente à chaque instant. On ne s’habitue pas à cette peur-là. C’est seulement à la libération qu’on a su qui avait été exécuté ou non. Et pour ceux qui mourraient, à l’époque, même les familles n’étaient pas infor-mées. On ne délivrait aucun certi cat de décès. Trente-cinq ans plus tard, il y a des familles quin’ont toujours pas fait leur deuil.

Read More »

CAMP BOIRO, KANKAN, KINDIA : UN ANCIEN PRISONNIER RACONTE

Je me disais : dès que j’arriverai à l’interrogatoire, dès que la vérité va éclater, on va me libérer. Quand je suis entré dans la pièce où j’allais être torturé, j’ai trouvé au sol des tessons de bouteille mélangés à du gravier. On m’a forcé à m’agenouiller dessus, les mains ligotées dans le dos.

Read More »

Comment un écolier de Dubréka qui a rêvé d’être président … mourra en 1975 au camp Boiro

Manifestation des victimes de la dictature de Sékou Touré et de leurs parents

Les tendances occultes du dictateur guinéen, nous l'avons déjà signalé, se déploient également dans un autre domaine : il semble avoir une prédilection pour les infirmes, les handicapés, les albinos, etc. Bon nombre de ces êtres très particuliers appartiennent à sa police secrète et certains joueront un rôle important dans la vie nationale. C'est ainsi que Bangali, un petit bossu originaire de Faranah, simple planton aux PTT, peut réussir, par des allégations mensongères, à faire destituer le ministre de son département qui avait refusé de lui rendre un service illégal. Si Sékou aime tant les albinos et autres individus bizarres ou anormaux, c'est aussi, dira une rumeur insistante, parce que ceux-ci constituent d'excellentes proies... pour des sacrifices humains.

Read More »

La morale de l’immoral, chez Sékou Touré

Bah Mamadou Lamine fils de victime et lui-même il fut kidnappé à Abidjan et transféré directement au camp Boiro. Photo extraite de sa page Facebook

Les exemples sont nombreux de familles où, dès que le chef de famille est arrêté, Siaka Touré et ses sbires tombaient sur les biens de la victime (argent, parcelles de terrain, véhicules) qu’ils se partageaint.

Read More »

En deux semaines, les prisonniers virent entrer au bloc plus de trente ministres et ambassadeurs, sans compter de nombreux hauts fonctionnaires de tout rang.

Ce billet est tiré du chapitre VI, intitulé La nouvelle vague, du livre Prison d’Afrique de Jean-Paul Alata.  L’auteur nous décrit les nouvelles conditions de vie que créa l’arrivée massive de nouveaux prisonniers, parmi eux de nombreux anciens ministres et hauts cadres. Une nuit, peu avant l’extinction des feux, il y eut grand branle-bas. On entendait des bruits de chalits traînés, de gamelles et …

Read More »

La prison et les tortures sous le régime PDG de Sékou Touré, vues par la LIDH et quatre anciens ambassadeurs américains en Guinée. Partie IV

J'ai vu un Sénégalais, qui était devenu fou, ligoté chaque matin au pied d'un arbre, la main et le pied menotté, et laissé là tous les jours sans rien à manger ni à boire. D'autres sont morts de faim. Ils étaient enfermés dans une cellule, puis complètement oubliés, après avoir été étroitement ligotés de manière telle qu'ils ne pouvaient pas atteindre la porte. Lorsque leur râles s’arrêtaient, vous saviez qu'ils étaient morts.

Read More »

Communiqué de presse de l’AVCB sur l’exécution sommaire de 70 cadres, entrepreneurs et d’autres citoyens détenus dans les camps BOIRO sous la dictature sanglante de Sékou TOURE

Comme à l’accoutumée ce 18 octobre 2019, l’AVCB a fait le communiqué de presse suivant pour commémorer le sacrifice de 70 personnalités du régime de Sékou Touré. Cette année après un rappel des circonstances de cette ignominie, l’AVCB appelle les guinéens au dialogue étant donné le moment difficile que la Guinée rencontre. L’Association des Victimes des Camps Boiro(AVCB) se souvient du 18 …

Read More »