Accueil » Camp Boiro » Parmi ces 90 pendus du 25 janvier 1971, peut-être y a-t-il un des vôtres

Parmi ces 90 pendus du 25 janvier 1971, peut-être y a-t-il un des vôtres

Sékou Touré dont le régime avait réduit la population à la faim et aux souffrances en tout genre, exploitera au maximum l’agression portugaise du 22 novembre 1970 pour dépouiller la Guinée de nombreux cadres, entrepreneurs et jeunes.

Le 11 janvier, le parti-état transformera tous ses 8.000 organes, de la base au sommet (pouvoirs révolutionnaires locaux (PRL) et les comités d’unité de production (CUP), en tribunaux spéciaux pour arrêter de paisibles citoyens et les condamner à mort ans leur donner aucun moyen de se défendre.

Pour la seule journée du 25 janvier 1971, au total 90 personnes seront pendues sur tout le territoire national et leurs restes exposés à la curiosité populaire.

Voici une liste élaborée par l’Association des victimes du camp Boiro:

 LISTE NOMINATIVE DES PENDUS DU 25 JANVIER 1971
 

 

Nom prénom

 

Profession

Lieu de pendaison
1 BAH Amadou Cultivateur
2 BAH Mamadou Fily Emaba Cultivateur
3 BAH Sakamissa artiste
4 BAH Kayoko Fodé Cultivateur
5 BAH Mamadou Saliou Cultivateur de Pita Mali
6 BALDE Abdourahmane Directeur du tourisme Kindia[1]
7 BALDE Amadou Soldat 1ère classe
8 BALDET Ousmane Ministre du Plan Conakry
9 BARRY Amadou Pathé puisatier
11 BARRY Diouldé ?
10 BARRY Ibrahima dit « petit Barry » Fonctionnaire impôts Kindia
12 BARRY Ibrahima dit BARRY III Avocat ; secrétaire d’Etat contrôle financier Conakry
13 BARRY Kounégué Militaire
14 BARRY Mamadou Pathé Tailleur
15 BOIRO Sotto Sergent
16 CAMARA Alseny Chauffeur
17 CAMARA Amadou Chauffeur taxi
18 CAMARA Ansoumane Comptable
19 CAMARA El Hadj Baba Gouverneur à Kissidougou Kissidougou
20 CAMARA Mamadou Sans profession
21 CAMARA Mohamed Lamine « Innocent » Employé de commerce
22 CAMARA Morlaye Fonctionnaire

 

23 CAMARA Sékou  

Membre section PDG de Mamou

24 CAMARA Sékou fonctionnaire
25 CEREMOU Cecé Abel gendarme
26 CONDE Mamy Marin
27 COULIBALY Sakamissa soldat 1ère classe
28 DIABY Youssouf dit « Bems » Sans profession
29 DIAKITE Jean Tôlier, plombier
30 DIALLO Abdoulaye dit « Seigneur » Sans profession
31 DIALLO Abdouramane ?
32 DIALLO Algassimou Cultivateur
33 DIALLO Alpha Oumar dit « Foulah Boyé » Sans profession
34 DIALLO Amadou Oury Cultivateur
35 DIALLO Cherif Sergent-chef
36 DIALLO Karo Infirmier major Boiro [2]
37 DIALLO Mamadou Moussa Artiste
38 DIALLO Mamadou Samba soldat 1ère classe
39 DIALLO Mouctar Tailleur
40 DIALLO Mouctar Chauffeur
41 DIALLO Moumini soldat 1ère classe
42 DIALLO Oumar Manœuvre
43 DIALLO Oury Baïlo soldat 1ère classe
44 DIALLO Ousmane Charbonnier
45 DIALLO Sidi Militaire
46 DIALLO Sory Artiste
47 DIALLO Yobha militaire
48 DIANE Lamine Fraiseur
49 DIOUBATE Moustapha Fonctionnaire
50 ? Diouldé Saliou Sergent-chef
51 DRAME Ibrahima Kalil Fonctionnaire énergie Kankan
53 DRAME Lamarana SNE Kankan
54 FOFANA Almamy Ingénieur SNE
55 GBAMOU Gopou soldat 1ère classe
56 GBOUAMOU Henri Mécanicien
57 HABA Cécé Etudiant
58 HABA Fassou Chauffeur
59 HABA François
60 HABA Jules soldat 1ère classe
61 KAMANO Sâa Koty soldat 1ère classe
62 KAMANO Togbomy soldat 1ère classe
63 KANTE Kéba Cultivateur
64 KEITA Dantouma Chauffeur
65 KEITA Kaly Cultivateur
66 KEITA Kara de Soufiana Inspecteur de police Conakry
67 KEITA Mamadou Etudiant
68 KENDA Ahmoudou Commerçant
69 LOUA Niankoyé Gendarme
70 LOUA Paul Lieutenant Mali
71 MAGASSOUBA Moriba Elhadj Médecin, Directeur de cabinet Ministère du domaine social Conakry
72 MANSARE Boura soldat 1ère classe
73 NIMBALAMOU Foromo Marin
74 SAGNO Moriba Peintre en bâtiment
75 SALL Mamadou Nafidjou Blanchisseur
76 SIDIBE Balla soldat 1ère classe
77 SIDIBE Djimé militaire
78 SIDIBE Mamadou Samba Chauffeur
79 SOUMAH Abou Cheminot
80 SOUMAH Babara chauffeur
81 SOUMAORO Karamoko Garde républicain Dabola ?
82 SOW Gallé Caporal-chef
83 TEA Maurice Marin
84 TOGBA Foromo militaire
85 TOURE Kerfalla Etudiant
86 TOURE Petey Oury Pêcheur
87 TRAORE Ousmane militaire
88 YABAORO Niambalamou Caporal
89 ZOROPOGUI Baré Caporal
90 ZOUMANIGUI Massa Caporal-chef
CHAOUL Najib Pendu en 1960 (Gomez, camp Boiro, p. 230)

[1] Ou fusillé le 25 janvier à Kindia

[2][2] Ou fusillé le même jour à Kindia.

Depuis 45 ans ces victimes attendent une annulation de ces condamnations des tribunaux révolutionnaires et que commence finalement le processus de leur réhabilitation, incluant la révélation de la vérité sur cette parodie de justice, la demande de pardon de l’état guinéen et la restitution des biens injustement confisqués.

 

À propos konakryexpress

Je revendique le titre de premier clandestin à entrer en Italie, le jour où la mort de Che Guevara a été annoncée. Mais comme ce serait long de tout décrire, je vous invite à lire cette interview accordée à un blogger et militant pour les droits humains qui retrace mon parcours dans la vie: https://fr.globalvoices.org/2013/05/20/146487/

Un commentaire

  1. Wonderful blog and terrific style and design.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

diam ultricies neque. libero Curabitur ipsum
Distributed by Agence web kindy