Accueil » Camp Boiro » Jour de fête, jour de liberté retrouvée, ce 3 avril 1984 !

Jour de fête, jour de liberté retrouvée, ce 3 avril 1984 !

Il y a 34 ans, le peuple de Guinée retrouvait la liberté qui lui avait été confisquée par le parti-état du tyran Sékou Touré. Un groupe de militaires décidait de s’emparer du pouvoir, suite à la mort du tyran Sékou Touré [qui n’a ajouté “Ahmed” à son nom qu’après son pèlerinage à La Mecque] pour mettre fin aux querelles entre les membres proches de sa famille et l’oligarchie qui gravitaient autour de lui.

Dans un commentaire récent sur la page Facebook de ce blog, je stigmatisais le fait que  lorsqu’on parle du régime sanguinaire de Sékou Touré, ce sont certains des plus jeunes, donc ceux qui ne l’ont pas connu, qui sont ses plus fervents défenseurs et qui condamnent ses victimes sans retenue!

Certains de ces jeunes, sont nés lorsque je me préparais à aller à la retraite. Toutefois, lorsque je contacte en privé certains d’entre eux pour chercher à savoir leurs motivations, ils demandent des excuses.

Heureusement, qu’à coté de cette petite dizaine d’individus qui ont oublié l’éducation que leurs parents leur ont donnée, il y a de 42 000 “facebookers” qui la suivent et il y a huit groupes sur Facebook “Amis qui aiment konakryexpress“.

Ce texte est extrait du livre de Mahmoud Bah intitulé Construire la Guinée après Sékou Touré. 

Tous les quartiers de Conakry sont en liesse. Chants, danses, accolades! Dans l’après-midi, la jeunesse de Conakry commence à détruire les dizaines de portraits de Sékou Touré qui peuplent chaque bâtiment publie, ainsi que les pancartes et affiches faisant la propagande du Parti-Etat.

Tous les membres du gouvernement de Sékou Touré ont été arrêtés, de même que les principaux responsables politiques et administratifs dans tout le pays. Ainsi disparaissent de la scène politique guinéenne des hommes et des femmes qui ont semé le vent, une tornade dévastatrice, pendant un quart de siècle, sans se soucier que l’Homme a besoin aussi et surtout de beau temps. Voici leurs noms :

Dans la soirée, le porte-parole du Comité Militaire de Redressement National fait une déclaration radio-télévisée. Il annonce la dissolution du Parti-Etat, la dissolution de tous les organismes d’embrigadement, la suppression des barrages sur les routes… la suspension de la Constitution.

Mardi 3 avril 1984: les Guinéens tournent de nouveau une page de leur Histoire et rangent l’ère du Parti Démocratique de Guinée-Sékou Touré au registre de l’Histoire.

À propos konakryexpress

Je revendique le titre de premier clandestin à entrer en Italie, le jour où la mort de Che Guevara a été annoncée. Mais comme ce serait long de tout décrire, je vous invite à lire cette interview accordée à un blogger et militant pour les droits humains qui retrace mon parcours dans la vie. Elle est vieille de bientôt 4 ans, mais entretemps il n'y a pas eu beaucoup de changement: https://fr.globalvoices.org/2013/05/20/146487/

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Distributed by Agence web kindy