Accueil » Camp Boiro » La déclaration de guerre de Sékou Touré aux peuls: citations et analyses des propos de la honte, de Issirou Bah
Le 3 avril 1984, le peuple de Guinée est délivré de la tyrannie qui a duré 26 ans. Un gosse efface un portrait du sanguinaire Sékou Touré. Source: campboiro.org
Le 3 avril 1984, le peuple de Guinée est délivré de la tyrannie qui a duré 26 ans. Un gosse efface un portrait du sanguinaire Sékou Touré. Source: campboiro.org

La déclaration de guerre de Sékou Touré aux peuls: citations et analyses des propos de la honte, de Issirou Bah

Extraits et analyses des discours de la honte contre les peuls de Guinée prononcés les 6,21 et 27 Août 1976 par Sékou Touré  

Emission -radio Gandal du 20 Juillet 2017 – Analyse des discours anti-peul de 1976

Introduction

    • Il y a de cela 41 ans, les 6, 21 et 27 Août 1976, Sékou Touré fit trois discours qu’il intitula ”la Situation Particulière du Foutah”.
    • Ce qui suit est une analyse sommaire des discours qui sont le point culminant des crimes commis par le PDG dont nous avons donné un aperçu durant les 9 derniers mois.
  • Les discours sont indigestes et typiques de la propagande du PDG. Cependant, même dans l’abondante logorrhée de Sékou Touré, ils constituent un témoignage éloquent de la faillite politique du PDG et de la nécessite d’extirper son héritage de notre pays.
    • Pour la communauté peule de Guinée, il est essentiel de garder la mémoire sur ces discours ainsi que les répressions qui les précèdent et les accompagnèrent.
    • Cela est d’autant plus nécessaire que le régime actuel de Mr. Alpha Condé, célèbre et réhabilite Sékou Touré qui-  dans une overdose de haine, osa les proférer en public.  
  • L’allégeance aux fascistes du PDG demande non seulement une mobilisation constante de notre communauté : pour faire le procès de l’histoire criminelle du PDG et combattre les propagandes hypocrites de réconciliation nationale.
  • La « réconciliation » n’est ni nécessaire ni utile pour la Guinée. Le combat doit se placer sur la réhabilitation effective des victimes innocentes par une condamnation sans appel de l’histoire mensongère et une reconnaissance officielle des crimes commis par les régimes passés.
    • Dans un tel processus, les discours contre les peuls constituent des pièces à conviction incontournables.
    • Il est illusoire d’attendre une magnanimité des dirigeant guinéens.
  • Il nous incombe de continuer à corriger les mensonges du PDG et à enseigner la vraie histoire à nos militants, parents et concitoyens.  

Portée historique des discours

Malgré leur caractère irrationnel et les raisons qui les expliquent, les discours anti-peuls de Sékou Touré ont une portée historique profonde dans la mesure où ils ont permis de révéler sa vraie nature.

  • Ils contredisent et ruinent pour toujours la propagande dont se gargarisaient Sékou Touré – révolution, nation, unité et émancipation africaine.
  • Ils sont antiscientifiques car la notion de race ne tient pas surtout quand on parle d’une ethnie africaine.
  • Leurs postulats historiques sont mensongers et montrent l’ignorance que Sékou Touré avait réussi à masquer par ses logorrhées verbales.
  • Les mensonges qui parcourent les discours montre une ignorance totale de l’histoire des interactions nationales et des luttes hégémoniques dans l’Afrique de l’Ouest voire de l’histoire tout court.
  • Les motivations qui animent Sékou Touré sont au-delà des antagonismes politiques. Elles révèlent une mauvaise foi intrinsèque de l’homme et un esprit rongé par des phobies maladives. Elles sont fondées sur des complexes psychologiques que, ni la fonction de premier président du pays, ni les acclamations de l’Afrique ignorante de sa nature, n’avaient en fin de compte pu tamiser.
  • Si ces discours ne sont pas enseignés et expliqués de façon continue, toute ces significations vont être perdues

La « Situation Particulière du Foutah »

    • Le vocable « Situation Particulière du Foutah » particularise et indexe la région et ses habitants.
    • Il se veut un euphémisme pour minimiser les attaques de Sékou Touré contre les peuls
    • Les attaques verbales furent faites durant un mois par trois discours. Les tenants de la « réconciliation » ethnique disent que les malinkés furent eux-aussi attaqués lors du fameux discours de Conté lors des règlements de compte avec Diarra et sa clique. C’est l’idéologie sur laquelle, le RPG enrégimente des malinkés.
  • Comparer les deux campagnes est de la fausse équivalence qui dilue ce que les peuls continuent de subir en Guinée.
  • La comparaison veut masquer l’allégeance aux fascistes du PDG du RPG
  • Elle permet de justifier la discrimination envers les peuls.

Extraits et analyses

Extrait #1 : Le Foutah était une région de débauche, d’alcooliques et de voleurs avant l’arrivée du PDG

« …….En effet, l’on sait qu’à la naissance du Parti Démocratique de Guinée, le Foutah était menacé, tragiquement menacé de nombreux travers sociaux. Nous avions visité cette province guinéenne de long en large et nous nous étions aperçu que l’alcoolisme menaçait, réellement la population du Foutah, y compris les marabouts qui remplissaient leurs bouilloires de bière ou de vin. Ne parlons pas des jeunes et encore moins des intellectuels : consommer l’alcool était devenu alors, le critère de l’évolution à l’époque. C’est le Parti Démocratique de Guinée qui a mis fin à ce mal, qui l’a dénoncé sans pitié. C’est également le Parti Démocratique de Guinée qui, sans arriver à la détruire, a beaucoup atténué, la débauche dans le Foutah. C’est le Parti Démocratique de Guinée qui a dénoncé le vol devenu alors chose courante. A Conakry, à cette époque, lorsque dix voleurs se trouvaient devant un commissaire ou devant le tribunal, l’on comptait au moins 8 ressortissants de la Moyenne-Guinée. C’est un fait vécu et vous pouvez consulter la statistique des condamnés pour vol.

Il faut sauver le voleur, la prostituée, l’alcoolique, le navétane : c’est un devenir qui sera assumé ». La « Situation Particulière du Foutah  » pose donc des devoirs à la Révolution….. »

Commentaire #1 :

Sur le mensonge de la débauche au Fouta-Djallon

  • L’hôpital se moque de la charité !
  • On sait que c’est avec la mainmise du PDG que furent introduites la prostitution et la débauche politiques au Foutah et dans tout le pays.
  • Des jeunes filles à peine pubères étaient enrôlées dans les services protocoles de force, contre le gré de leurs parents, pour le plaisir des dignitaires du parti.
  • Des femmes sont encouragées à se prostituer pour nourrie leur famille et à dénoncer leurs maris s’ils osent contrevenir
  • Sékou se livre à une falsification des us et coutumes de la communauté du Foutah où l’on sait que l’alcoolisme et la prostitution étaient sévèrement punis
  • Sékou Touré recourt à l’amalgame habituel. Il travestit des blagues entre « Sanakou » en armes. Il est en effet courant au Foutah que quelqu’un dise à son « sanakou » que sa bouilloire est remplie d’alcool au lieu d’eau.

Extrait #2 : « comme [les peuls] n’aiment pas le respect, nous leur présenterons ce qu’ils aiment, la force brutale ! »

Nous disons donc que toutes les Régions de la Moyenne-Guinée doivent vivre désormais l’atmosphère de la Révolution populaire et démocratique. En plus de la force de nos arguments que partagent les intellectuels militants honnêtes de la Moyenne-Guinée, nous utiliserons la force brutale contre ceux qui ont des yeux pour ne pas voir et des oreilles pour ne pas entendre. Ils sauront qu’on n’a jamais eu peur d’eux, qu’on les respectait, mais que, comme ils n’aiment pas le respect, nous leur présenterons ce qu’ils aiment, la force brutale !

Puisque c’est le racisme qui est utilisé pour mettre le pays à la disposition de l’impérialisme néo-colonialiste, nous devons tout faire pour la déraciner. Nous ne prions plus personne, nous nous imposons ; cela est clair ! Ceux -qui croient que les responsables du P.D.G. ont peur, n’ont rien compris à l’histoire. La peur réelle qui nous étreint, la peur que nous avons partout, c’est la peur d’avoir peur ! Et c’est pourquoi, l’adversité des racistes, nous la recherchons désormais ! Nous voulons, partout, croiser le fer avec eux !….

Commentaire #2 :

  • Ce passage est bien du voyou que fut Sékou Touré
  • La tradition et les coutumes du Foutah sont fondés sur le respect. Dans le Pulaaku, les peuls disent que quand quelqu’un te respecte, il t’a vaincu.
  • Le passage est une rengaine de psychopathe et une incantation contre la peur d’avoir peur ! En réalité, Sékou était un poltron qui masquait sa peur. En outre il savait que l’honneur de diriger la nation était une imposture due à l’aide de Cornut-Gentilly son amant.
  • D’où ces menaces publiques et ces bravades. On sait comment il a réagi le 22 Novembre 1970.
  • Cette forme de paranoïa et de peur est très dangereuse. Elle a nourri ses phobies imaginaires et son penchant pour la répression préventive avec des complots fictifs.

 

À propos konakryexpress

Je revendique le titre de premier clandestin à entrer en Italie, le jour où la mort de Che Guevara a été annoncée. Mais comme ce serait long de tout décrire, je vous invite à lire cette interview accordée à un blogger et militant pour les droits humains qui retrace mon parcours dans la vie. Elle est vieille de bientôt 4 ans, mais entretemps il n'y a pas eu beaucoup de changement: https://fr.globalvoices.org/2013/05/20/146487/

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Distributed by name369.com