Accueil » Non classé » Guinée: Violences post-électorales

Guinée: Violences post-électorales

Des gens aux noms de famille non peuls, mais qui ne parlent aucune autre langue que le peul aurait été victimes de violences et forcés de quitter la ville, à Pita. Où ces gens pourraient-ils aller, n’ayant aucune autre ville d’origine? Ce qui rend cette histoire encore plus triste, c’est que certains des auteurs des violences ont été victimes à Siguiri ou ailleurs en Haute Guinée. C’est le nettoyage ethnique qui se poursuit. A cette allure vers où se dirige le pays?

Une des villas de mon cousin Ousmane Bah aurait été saccagée, l’autre demi-détruite. Un de nos cousins communs qui lui ressemble a dû se cacher chez mon frère Bah Mamadou Lamine du Lynx.

À propos konakryexpress

Je revendique le titre de premier clandestin à entrer en Italie, le jour où la mort de Che Guevara a été annoncée. Mais comme ce serait long de tout décrire, je vous invite à lire cette interview accordée à un blogger et militant pour les droits humains qui retrace mon parcours dans la vie: https://fr.globalvoices.org/2013/05/20/146487/

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

justo Phasellus neque. risus commodo suscipit ipsum facilisis diam Donec Nullam Donec
Distributed by Agence web kindy