Accueil » Camp Boiro (page 10)

Camp Boiro

KEÏTA Koumandian homme cultivé et un orateur de talent, dont Sékou Touré était jaloux

A la suite du deuxième faux complot des enseignants, l’assemblée nationale condamne à de lourdes peines les membres du bureau du syndicat des enseignants. Voci comment Keita Noumandian décrit la succession des faits dans son livre Guinée 61. L’Ecole et la Dictature, entièrement disponible sur le site campboiro.org: Le Samedi 18 novembre 1961, le Bureau directeur du syndicat a été déclaré ...

Lire la suite...

Arrestation et incarcération de Adolf Marx au Camp Boiro

Au nom de sa pseudo révolution, Sékou Touré et ses acolytes ont trahi, torturé et humilié ceux qui auraient pu mettre en valeur l'énorme potentiel de la Guinée

Le 28 décembre 1970, le citoyen allemand, directeur de la seule brasserie de Guinée, était arrêté en pleine nuit chez lui, sans savoir pourquoi.  À sa libération, il écrira Maudits soient ceux qui nous oublient. Le livre entier est disponible gratuitement sur le site campboiro.org, comme la plupart de ceux que j’utilise pour mon blog concernant cette période. C’est de ce livre qui relate ...

Lire la suite...

Devoir de mémoire – Il y a 47 ans, le 25 Janvier 1971

Le 25 janvier 1971, quatre vingt un (81) Guinéens ont été tués par pendaison sur toute l'étendue du territoire national. Video téléchargée sur Youtube par Balde Nouhou

Comme chaque année l’Association des victimes du Camp Boiro, les démocrates et leurs amis  commémorent la mémoire des pendus du 25 janvier 1971, Malheureusement, les mensonges des régimes qui se sont succédés en Guinée ont eu l’effet de faire croire que les massacres commis sous la première république ne concernaient que des opposants au pouvoir d’alors, des traitres ou que c’était un ...

Lire la suite...

Pendaisons du 25 janvier 1971 : Au-delà des  stèles et des sourates

Au centre feu Dr. Madjou Sow, créateur de 'OGDH, à sa droite l'ingénieur Oury Bah, ancien Directeur de l'usine de quinquina de Sérédou, deux piliers du combat pour la réhabilitation des victimes du régime sanguinaire de Sékou Touré, aujourd'hui disparus. Photo de Mata Thiam, membre de l'AVCB

A la veille de la triste date du 25 janvier, 47ème anniversaire des horribles pendaisons à travers toute la Guinée, mais en particulier au pont du 8 novembre de Conakry, je voudrais m’incliner devant nos illustres disparus et vous inviter à partager cette réflexion de notre frère et ami Bashir Ourouro Bah. Ces pendaisons et les autres crimes commis au Camp ...

Lire la suite...

Récits de torture et autres violations des droits humains dans la prison de Maekelawi, le camp Boiro éthiopien

Tous les membres de Zone9 à Addis-Abeba, 2012. De gauche à droite: Natnael, Abel, Befeqadu, Mahlet, Zelalem et Atnaf. Photo avec l’aimable autorisation d’Endalk Chala. Le 3 janvier 2018, le Premier ministre éthiopien a annoncé la fermeture du centre de détention Maekelawi, qui jouit d’une triste renommée parmi les défenseurs des droits humains. Dans cette prison des milliers de dissidents ou ...

Lire la suite...

Quelques formes de trahison et d’arrestations de Sékou Touré, au nom de sa révolution assoiffée de sang

Pour le doyen Alpha Abdoulaye Diallo ‘Portos’ dans son livre La vérité du ministre. Dix ans dans les geôles de Sékou Touré, après l’agression de novembre 1971, le premier Président guinéen avait adopté cette devise des dictateurs “Qu’ils me haïssent, pourvu qu’ils me craignent”. Dans le texte qui suit, l’auteur dévoile la perfidie du dictateur dans l’arrestation de ses victimes. Je le publie aujourd’hui ...

Lire la suite...

Guinée: Le quotidien au Camp Boiro entre humiliations et instinct de survie

Ahmed Sékou Touré, premier président et fossoyeur de l'espoir des guinéens de sortir de la pauvreté à cause de sa demagogie et des nombreux crimes qu'il a commis contre son peuple

Paul Alata aussi pensait avoir en Sékou Touré un ami. N’était-il pas venu en Guinée en 1955, après 10 ans passés au Sénégal? Homme de gauche, soucieux de l’émancipation des peuples colonisés, il était venu dans notre pays après des discussions avec Sékou Touré pour former une CGT (Confédération générale des travailleurs) guinéenne. A ses débuts en Guinée, il militait dans le parti de Barry III, la ...

Lire la suite...

Lettre de Petit Barry à Mme Touré Sékou Sadibou, une française veuve d’un compagnon de cellule

C’est par devoir de mémoire, mais surtout à cause de son caractère pathétique que j’ai décidé de publier la lettre ci-dessous de Mamadou Barry dit Petit Barry, adressée à madame Touré Sékou Sadibou, une Française dont le mari a été son compagnon de cellule avant avant qu’il ne soit fusillé le 18 octobre 1971. Elle est extraite du livre de Alsény René ...

Lire la suite...

Aujourd’hui, il y a 46 ans, mon père a été assassiné avec au moins 70 autres personnalités

C’est dans la nuit du 17 au 18 octobre que mon père a été assassiné, en compagnie de plusieurs autres victimes innocentes de la tyrannie et du règne de la terreur, dont des entrepreneurs, des cadres ou de simples citoyens innocents. Malheureusement, les graines de la haine semées alors  par un régime sanguinaire continuent encore à miner la cohésion nationale ...

Lire la suite...

Communiqué de presse de l’AVCB à l’occasion du 46e anniversaire du massacre de la nuit du 17 au 18 octobre 1971

Un peuple qui ne connait pas son passé, répétera toujours ses erreurs.. Photo Mata Thiam de l'Association des victimes du camp Boiro

L’association des victimes du Camp Boiro (AVCB a publié le communiqué de presse suivant pour la commémorer  du 46 anniversaire du massacre qui a emporté dans la nuit du 17 au 18 octobre 1971. Si la Guinée  est en retard aujourd’hui, c’est aussi parce que ces victimes de par leur formation ou esprit d’initiative auraient pu mettre les immenses ressources naturelles de notre ...

Lire la suite...
leo elit. dictum elementum ante. ut nec suscipit venenatis, mattis libero nunc
Distributed by Agence web kindy