Accueil » Non classé » Sacrifices humains et violences conjugales chez Sékou Touré

Sacrifices humains et violences conjugales chez Sékou Touré

Encore un autre extrait du livre d’Adolf Marx Maudits soient ceux qui nous oublient. Ce citoyen allemand qui fut directeur de la seule brasserie de Guinée, a éé arrêté en pleine nuit chez lui, sans savoir pourquoi le 28 décembre 1970.  Il n’en sortira qu’à la fin de juillet 1974. À sa libération, il écrira ce livre.

Cela surprendra de constater que des sacrifices humains avaient cours dans notre pays pendant la pseudo-révolution de Sékou Touré. Mais des sacrifices commis par le tyran lui-même ainsi que par ceux qui gravitaient autour de lui ont été signalés par plusieurs auteurs dont le Président Alpha Condé

C’est de ce livre qui relate son expérience vécue que j’ai extrait ce billet que je vous propose aujourd’hui. 

Le peuple guinéen n’est pas le seul à croire aux gris-gris, porte-bonheur et amulettes auxquels un sorcier a conféré certaines vertus et qui ont pour but d’assurer la bienveillance des dieux.

Lire également: Premiers massacres et sacrifices humains attribués à Sékou Touré et son pouvoir 

Sékou Touré lui-même a tellement peur que ses sujets veuillent se débarrasser de lui et lui jettent un mauvais sort qu’il fait conduire des ânes-fétiches blancs dans les fleuves du pays afin que leur urine ensorcelle l’eau. Cette eau souillée doit rendre inefficaces les imprécations contre sa personne de ceux qui l’utilisent pour leurs ablutions rituelles.

Le bruit court également que Sékou Touré aurait fait une offrande particulière il y a quelques années avant d’effectuer un voyage à l’étranger, par crainte d’un coup d’état en son absence. On raconte qu’il serait allé dans ce but dans l’intérieur du pays et aurait fait immoler une jeune fille. On aurait également trempé dans le sang de la victime le mouchoir que Sékou Touré porte toujours sur lui et qui lui sert d’emblème et de fétiche. C’est avec ce mouchoir “béni” que le Président salue la foule lors de toutes les manifestations.

Cette histoire ne me paraît pas aussi invraisemblable que cela, d’autant plus que les mains de ce dictateur sont souillées du sang de nombreuses victimes. Il se fait appeler “éléphant”, mais le nom de “mamba vert” serait beaucoup plus approprié ; c’est le nom d’un serpent toujours prêt àl’attaque et dont la morsure est mortelle.

Sékou Touré ne quitte le pays que rarement depuis plusieurs années. Sa méfiance et la peur qu’il a d’être renversé par ses adversaires se sont accrues, ses ennemis sont de plus en plus nombreux, mais la peur les condamne au silence. Lorsque, dans les manifestations officielles, la présence d’un membre du gouvernement est nécessaire, Sékou Touré se fait représenter de plus en plus souvent par son frère Ismael Touré;, son beau-frère Keita Seydou ou bien par son “ami”, le Dr. Louis Lansana Béavogui qui occupe le poste de premier ministre mais qui n’est en fait qu’une marionnette. Il a droit à cette faveur parce que sa femme est l’une des nombreuses maîtresses du Président.

La première fois que j’ai entendu parler de ces sacrifices humains, et ce de la bouche même d’un des proches collaborateurs de Sékou Touré, je n’ai pas voulu y croire. Une telle chose me choque et me bouleverse. Mais quand je pense que des innocents meurent à petit feu dans des camps de concentration où ils ont été enfermés pour des délits politiques inventés de toutes pièces, et que cela a pour but de servir d’avertissement àla population guinéenne, ces sacrifices humains peuvent paraître relativement peu barbares.

Les auteurs de ces sacrifices sont des animistes pour lesquels les phénomènes naturels sont des dieux. On les appelait autrefois fétichistes en raison de leur croyance aux fétiches, mais ce terme a quelque chose de méprisant de nos jours. Les animistes ne constituent qu’une partie de la population. Ils craignent en particulier la saison des pluies qui peut s’accompagner de nombreuses catastrophes : les champs sont inondés et les semences emportées par les eaux, les cases détériorées ou balayées par la tempête, les gens et les biens frappés par la foudre. C’est pourquoi les animistes essaient de s’assurer la bienveillance des dieux.

Il faut vraiment être né en Guinée pour comprendre que non seulement les tribus primitives mais aussi les gens “civilisés” continuent à craindre les mauvais esprits et les démons.

Tout le monde sait que les grands dignitaires du régime accomplissent des sacrifices humains à l’intérieur du pays pour s’assurer santé, bonheur et postes plus élevés. Certains, même, ne craignent pas de tuer des membres de leur famille quand ces derniers sont malades ou bien pauvres. Lorsque de tels actes sont découverts, les coupables sont passés en jugement.

De nos jours, tous les hauts dignitaires de ce “Parti-Etat” ont leur Karamoko ou sorcier qui décide de ce qui doit être offert en sacrifice. Je sais, d’après les jugements dont j’ai eu connaissance, qu’on a fusillé des auteurs de sacrifices humains afin de statuer un exemple et détourner la population de tels actes barbares. Cependant, il faudra bien que la Guinée apprenne qu’un peuple ne peut pas se débarrasser de son passé comme d’une vieille chemise, mais que toute communauté doit apprendre à maîtriser ce passé pour en remplacer les aspects maladifs ou mauvais par de meilleurs.

Autrefois, lorsque j’étais scout, j’avais souvent plaisir à observer les animaux dans la nature. Ici, à Boiro, je les observe pour me distraire un peu de la solitude à laquelle je suis condamné. Ainsi, je découvre parfois des salamandres, immobiles au soleil, en quête d’une proie. Dès qu’une mouche ou un autre insecte s’approche, elles le happent avec la langue. Les males ont la tête d’un rouge tirant sur l’orange et le corps bleu foncé, le bout de leur queue est de la même couleur que leur tête. Quand un male fait la cour à une femelle, sa tête devient rouge feu et son corps d’un bleu très soutenu. Les femelles ont le corps gris-vert avec des petites taches oranges sur les cotés.

Parfois aussi, je contemple les magnifiques papillons multicolores qui voltigent près de nos cellules. Ces touches de couleur dansant dans l’air sont un régal pour nos yeux de prisonniers.

Violence maritale

Madame Andrée Touré, femme du Président et ancienne élève d’une école de missionnaires, a eu un jour le courage de dire à son mari :

— Les problèmes de la Guinée peuvent être résolus. Si tu ne t’en sens pas capable, démissionne.

Son mari, furieux, l’a tellement battue que les médecins locaux l’ont fait transporter à l’hôpital national de la République Démocratique Allemande, à Berlin-Est. Sékou Touré a même fait enfermer le fils qu’il a eu avec une de ses maîtresses parce qu’il lui ressemble comme un sosie.

Note

Cette anecdote est confirmée par Portos, Kaké, … [T.S. Bah]

À propos konakryexpress

Je revendique le titre de premier clandestin à entrer en Italie, le jour où la mort de Che Guevara a été annoncée. Mais comme ce serait long de tout décrire, je vous invite à lire cette interview accordée à un blogger et militant pour les droits humains qui retrace mon parcours dans la vie: https://fr.globalvoices.org/2013/05/20/146487/

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Distributed by Agence web kindy