#1in5Muslims, la satire en réponse au racolage anti-musulman d'un tabloïd britannique

Voici un article de Qurratulain (Annie) Zaman, paru sur le site globalvoices.org en anglais. Annie est une journaliste qui a travaillé avec « Daily Times », un des quotidiens les plus célèbres du Pakistan et la chaîne internationale allemande « Deutsche Welle ». Une de ses récentes initiatives est la création d’un débat pour les citoyens journalistes au Pakistan sous l’égide de PakVotes.

Il a été traduit en français sous le titre de #1in5Muslims, pour répondre par l’humour au racolage anti-musulman d’un tabloïd britannique, par ma très chère amie Suzanne Lehn, traductrice bénévole (anglais – français) depuis juin 2008, éditrice en second de GV en français.

Screenshot: The UK's Independent Press Standards received 450 complaints about the front page of The Sun.

Le tabloïd britannique The Sun essuie une tempête depuis son affirmation douteuse en manchette de “la sympathie d’1 musulman britannique sur 5 pour les djihadistes”, au moment où l’islamophobie monte au Royaume-Uni. A ce jour, la publication a inspiré le nombre record de 450 plaintes devant l’organisme des Standards de la presse indépendante du Royaume-Uni, et popularisé un hashtag, #1in5Muslims, ridiculisant l’islamophobie du Sun.

Sur une population de 64 millions de Britanniques, 5 % sont musulmans. Le Sun est arrivé à cette révélation fracassante à la suite d’une enquête téléphonique menée auprès de 1.003 musulmans par l’institut de sondages Survation, qui demandait aux sondés de choisir dans une liste d’affirmations (d’où est absent le mot “djihadiste”, pourtant présent dans le gros titre du Sun).

71 % ont répondu qu’ils n’avaient “aucune sympathie pour les jeunes musulmans qui quittent le Royaume-Uni pour rejoindre les combattants en Syrie”, et 9 % se sont dits sans opinion. 15% ont choisi “J’ai une certaine sympathie pour les jeunes musulmans qui quittent le Royaume-Uni pour rejoinndre les combattants en Syrie”, et 5 % ont indiqué avoir “beaucoup de sympathie pour les jeunes musulmans qui quittent le Royaume-Uni pour rejoinndre les combattants en Syrie.”

Le Sun, le journal au plus fort tirage du Royaume-Uni, a additionné les deux derniers groupes, pour arriver à 20 %, soit 1 sur 5.

Beaucoup de gens, parmi lesquels professionnels des médias et responsables musulmans, ont fait valoir que le terme “sympathie” est flou. Et de quels “combattants en Syrie” s’agit-il ? De ceux qui se battent pour l’EI, aussi appelé Daech, ceux qui se battent contre, ou ceux qui combattent le régime du président Bachar al-Assad ?

Des critiques ont aussi été adressées à la méthodologie de Survation, qui a consisté à téléphoner à des gens à “patronymes musulmans”, et à l’absence de groupe de contrôle pour savoir comment des personnes d’autres confessions répondraient à ces mêmes questions. Le Sun avait consulté à l’origine un autre organisme d’études, qui avait refusé d’exécuter le sondage parce que, d’après le Guardian, “il n’avait aucune certitude de pouvoir donner une image exacte de la population musulmane britannique dans le temps et le budget impartis par le journal.”

Une touche d’humour pour désarmer l’islamophobie

L’islamophobie est en expansion au Royaume-Uni. Selon les derniers chiffres, les crimes haineux contre les musulmans ont triplé dans la semaine qui a suivi les attentats de Paris. Cette statistique a été collectée par la ligne téléphonique d’aide Tell Mama, une association qui mesure les agressions anti-musulmans, tant verbales que physiques, dans tout le pays. Selon le rapport, préparé pour le groupe de travail du gouvernement sur la haine anti-musulmans :

La plupart des victimes des crimes haineux au Royaume-Uni étaient des jeunes filles et femmes musulmanes de 14 à 45 ans en tenue islamique traditionnelle. Les perpétrateurs étaient en majorité des hommes blancs de 15 à 35 ans […] les agressions signalées avaient lieu dans des endroits publics, entre autres dans des bus et trains. Trente-quatre victimes étaient des femmes portant le hijab, et huit [agressions] ont impliqué de jeunes enfants.

Pendant ce temps, des usagers de Twitter à travers le monde ont moqué la une et l’article du Sun avec le hashtag #1in5Muslims (1MusulmanSurCinq), en proposant des affirmations sur les musulmans tout aussi douteuses mais nettement plus drôles.

https://twitter.com/SamadK/status/669012238825598976?ref_src=twsrc%5Etfw

#1MUSULMANSUR5 EST MARIÉ À UNE COUSINE. LES 4 AUTRES S’ÉCHINENT À FAIRE DE MÊME.

#1MusulmanSur5 va à la mosquée seulement pendant le ramadan. Pour sortir et manger gratis.

https://twitter.com/KhaledBeydoun/status/668989892437925888?ref_src=twsrc%5Etfw

#1MusulmanSur5 est français… s’il marque [un but]. Sinon, c’est un Arabe.

https://twitter.com/KhaledBeydoun/status/668985466004373504?ref_src=twsrc%5Etfw

#1MusulmanSur5 a eu le Prix Nobel avant l’âge d’entrer à l’Université

https://twitter.com/anthonypermal/status/669010250536644608/photo/1?ref_src=twsrc%5Etfw

#1MusulmanSur5 utilise sans doute ça au travail. Surtout à Dubaï

#1MusulmanSur5 fornique, boit de l’alcool, fume de l’herbe, mais pour rien au monde ne touchera à des chips au bacon, c’est haram mon frère…

https://twitter.com/KhaledBeydoun/status/668942793243541509?ref_src=twsrc%5Etfw

#1MusulmanSur5 est l’idole préférée de votre fille

https://twitter.com/FaheemYounus/status/668940874093617152/photo/1?ref_src=twsrc%5Etfw

#1MusulmanSur5 a un animal de compagnie secret qui ressemble à ça.

Les utilisateurs semblent apprécier ces réactions badines :

J’aime la façon dont les twittos se sont mis à réagir aux actes injurieux. Bien mieux que les imprécations ou le trollage.

Laisser un commentaire avec Facebook

About konakryexpress

Je revendique le titre de premier clandestin à entrer en Italie, le jour où la mort de Che Guevara a été annoncée. Mais comme ce serait long de tout décrire, je vous invite à lire cette interview accordée à un blogger et militant pour les droits humains qui retrace mon parcours dans la vie: https://fr.globalvoices.org/2013/05/20/146487/

Check Also

La Commission vérité gambienne a établi que, entre 1994 et 2017, au moins 41 personnes sont mortes de torture ou à cause des mauvaises conditions à la prison Mile 2. © Mustapha K. Darboe

La vérité derrière les murs de Mile 2, le « cinq étoiles » de Jammeh

Durant ses vingt-deux ans de règne, le Gambien Yahya Jammeh était célèbre pour ses injures …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.