Accueil » Économie » Espagne: le Barça, l’autre victime de la crise indépendantiste en Catalogne

Espagne: le Barça, l’autre victime de la crise indépendantiste en Catalogne

L’impact des difficultés politiques en Catalogne investi d’autres domaines auxquels les tenants d’une indépendance de cette région espagnole étaient loin de prévoir. La plus prestigieuse équipe de sa capitale, par exemple subit des conséquences économiques dans le domaine sportif à plusieurs égards comme l’explique l’article suivant, écrit avant que ne soit connu les clauses du contrat de son joueur vous vedette, Leonel Messi.

Comme l’ont rapporté plusieurs médias, dont linfo.re, “cette clause spéciale indique que la situation politique de la Catalogne préoccupe Messi. Pour rappel, le nouveau contrat, que Messi a signé le 25 novembre dernier avec le Barça, mentionne un salaire net de 35 millions d’euros. Quant à la clause de départ, elle aurait été fixée à 700 millions d’euros.

Conditions exigées par Messi
Il faut souligner que si la Catalogne devenait indépendante, il se pourrait que le Barça se retrouve obligé de jouer dans un championnat local. Selon les termes du nouveau contrat signé par Messi avec Barça, l’Argentin restera uniquement si quelques conditions sont bel et bien remplies. Il s’agit de l’obtention du droit pour le club de jouer dans “un championnat de premier niveau européen”, c’est-à-dire “la Bundesliga, la Premier League, la Ligue 1 ou la Liga”. Or, “cette dernière option (jouer la Liga) n’est pas envisageable selon le droit du sport espagnol”.”

mediaLe stade Camp Nou, à Barcelone.REUTERS/Albert Gea

Bien que désireux de se tenir en marge des tensions entre indépendantistes et unionistes, le FC Barcelone n’en subit pas moins les conséquences. La fréquentation du stade est en forte baisse, les sponsors cherchent à gagner du temps et le club emblématique de la Catalogne voit son économie chanceler.

Malgré un début de saison spectaculaire avec une première place au classement de la Liga et une équipe toujours invaincue, les joueurs du Barça évoluent depuis quelques semaines dans un stade à moitié vide.

Les socios, les supporters, qui vendent souvent leurs places aux touristes de passage, ne trouvent plus preneur en raison de la chute du nombre de visiteurs depuis trois mois.

Même constat au musée du club, le plus visité de la ville, et dans les boutiques, où le maillot blaugrana et les produits dérivés se vendent beaucoup moins bien.

Le nouveau Camp Nou menacé

Plus grave encore pour l’avenir du club : la prudence affichée par les sponsors américains ou asiatiques censés financer la construction du nouveau stade de Camp Nou.

Les 300 millions d’euros indispensables pour engager les travaux ne sont pas au rendez-vous, les investisseurs ayant décidé d’attendre l’issue des élections en Catalogne.

Quel avenir pour le Barça en cas de rupture avec l’Espagne ? Pourra-t-il rester un grand club s’il devait évoluer dans un petit championnat ?

À propos konakryexpress

Je revendique le titre de premier clandestin à entrer en Italie, le jour où la mort de Che Guevara a été annoncée. Mais comme ce serait long de tout décrire, je vous invite à lire cette interview accordée à un blogger et militant pour les droits humains qui retrace mon parcours dans la vie. Elle est vieille de bientôt 4 ans, mais entretemps il n'y a pas eu beaucoup de changement: https://fr.globalvoices.org/2013/05/20/146487/

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Distributed by name369.com