Accueil » Politique » Un soldat du Malawi décoré à titre posthume de la médaille du Capitaine Mbaye Diagne, la plus haute distinction du maintien de la paix de l’ONU
Photo MONUSCO Le soldat Chancy Chitete du Malawi est mort après avoir sauvé son camarade tanzanien blessé.

Un soldat du Malawi décoré à titre posthume de la médaille du Capitaine Mbaye Diagne, la plus haute distinction du maintien de la paix de l’ONU

Ce 29 mai, c’est la Journée internationale des Casques bleus des Nations Unies. Instituée depuis 2002, pour rendre hommage au professionnalisme, au dévouement et au courage de tous les hommes et de toutes les femmes qui ont servi depuis depuis 1948 dans les missions de maintien de la paix des Nations Unies ainsi qu’à honorer la mémoire de ceux et de celles qui ont sacrifié leur vie à la cause de la paix.

Pour commémorer cette date, konakryexpress publie ce communiqué de presse du Département des opérations de paix des Nations unies.

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, remettra la “médaille du capitaine Mbaye Diagne pour acte de courage exceptionnel” à la veuve du soldat de la paix défunt Chancy Chitete, du Malawi, lors des commémorations de la Journée internationale des Casques bleus, le vendredi 24 mai prochain, au Siège des Nations Unies à New York.  Créée en 2014 pour récompenser le personnel civil et en uniforme ayant fait preuve d’un courage exceptionnel, cette distinction tire son nom du capitaine Mbaye Diagne, du Sénégal, qui avait sauvé des centaines de vies lors de son déploiement en tant que Casque bleu au Rwanda, où il avait été tué dans l’exercice de ses fonctions en 1994, lors du génocide des Tutsis.

L’évènement marquera la première fois, depuis la remise à la famille du capitaine Diagne, en son honneur, de cette haute distinction en 2016, qu’un soldat de la paix de l’ONU est jugé digne de se voir décerner la médaille Diagne, et ce, malgré plusieurs candidats remarquables au cours des quatre dernières années.

A lire aussi   Le différend Guinée-Côte-d'Ivoire de 1967 et l'affaire Achkar Marof selon d'Issoufou Saidou Djermakoye, sous-secrétaire général des Nations-Unies

Le soldat Chitete servait au sein de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) lorsqu’il a été tué, l’an dernier, alors qu’il sauvait la vie d’un soldat tanzanien blessé gravement pendant une opération menée dans l’est du pays contre les Forces démocratiques alliées, un groupe armé qui terrorisait des civils et entravait l’action menée pour répondre à l’Ebola.  Son camarade a survécu et l’héroïsme et le sacrifice du soldat Chitete ont aidé les soldats de la paix à atteindre leur objectif, en protégeant les civils et en délogeant les Forces démocratiques alliées de leur fief.  La famille du soldat Chitete sera à New York pour recevoir la médaille des mains du Secrétaire général.

“L’action exceptionnelle du soldat Chitete a permis de protéger de nombreuses vies, tant civiles que militaires”, a salué M. Jean-Pierre Lacroix, Secrétaire général adjoint aux opérations de paix.  “Son sacrifice illustre les dangers auxquels nos soldats de la paix sont confrontés chaque jour dans l’exécution de leurs tâches vitales de protection, dans certains des environnements les plus difficiles au monde.  Le soldat Chitete restera une source d’inspiration pour nous tous et nous sommes fiers d’honorer sa mémoire et de commémorer son action courageuse et altruiste.”

La famille du soldat Chitete recevra la médaille Diagne en son nom lors des commémorations de la Journée internationale des Casques bleus, au Siège de l’ONU, à New York.

C’est à l’initiative du Prince  Zeid Ra’ad Zeid Al-Hussein, qui dirigeait la délégation de la Jordanie, que fut instituée en avril 2014 la “médaille des Nations Unies” qui porterait le nom du capitaine Mbaye Diagne, à la mémoire de cet officier qu’il a qualifié de “plus grand héros des Nations Unies”.

A lire aussi   Affaire "Bah Lamine" ou le revers des relations incestueuses entre Sékou Touré, Houphouët-Boigny et Siradiou Diallo

À propos konakryexpress

Je revendique le titre de premier clandestin à entrer en Italie, le jour où la mort de Che Guevara a été annoncée. Mais comme ce serait long de tout décrire, je vous invite à lire cette interview accordée à un blogger et militant pour les droits humains qui retrace mon parcours dans la vie: https://fr.globalvoices.org/2013/05/20/146487/

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Distributed by Agence web kindy